Agence de surveillance des monstres et créatures extra-planaires. [NC-18 Hentai|Yaoi|Yuri autorisé]
 

Partagez | 
 

 Ridley O'Farell as Thêta

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ridley O'FarellMessages : 20
Date d'inscription : 26/11/2015

MessageSujet: Ridley O'Farell as Thêta    Jeu 26 Nov - 15:05

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
O’Farell Ridley

Âge : 32 ans
Orientation : Hétéro
Nationalité : Américaine
Groupe: :  Agent humain
Dans le groupe de  : : Section Thêta.
Nom de code : : Ride ou Thêta vu que c’est décidé.
Métier : : temps plein au Code.
ft. Ride de The Arms Peddler

Physique:



Carnation :Légèrement basanée, avec multiples cicatrices dont une bien visible à la transversale du visage, juste au dessus du museau.

Taille : 1m87

Corpulence : Athlétique, pas trop gros, ni trop mince, juste ce qu’il faut et bien entretenu avec du sport régulier. Parce que pour courir avec des monstres ce n’est pas de tout repos surtout si on a un ventre qui nous empêche de voir notre anatomie masculine, et surtout s’ils courent vite. En général je suis largué au bout de 200m de sprint. Faudrait que je penses à prendre des rollers !

Cheveux : noirs jais, comme les ténèbres ! bouuuuh !!

Yeux : Bleu-vert, perçant et très expressifs.

Signe(s) distinctif(s) : Mes beaux yeux bleu-vert, ainsi que mes multiples cicatrices. Ha oui, Paraît aussi que j’ai une pitite malédiction familiale. Rien de bien méchant... enfin... Juste une épée maudite qui se transmet de génération en génération (le genre de truc qu’on utilise plus mais qu’on est obligé de garder parce que ça nous colle à la peau et qu’on ne peut pas se défaire si facilement) et qui, à chaque utilisation, dévore notre âme et celle de celui qu’elle tranche. A cause de ça, on ne vit pas bien longtemps. C’est la raison pour laquelle je l’ai mise au placard, pour le moment je préfère les bon vieux MP5 ou fusils automatiques.

Caractère


Aux Aguets : Je suis du genre à rester conscient des petits détails, des bruits et des mouvements que les autres ignorent, de ce fait, j’arrive à me démerder quand un truc cloche et à repérer ce qui ne va pas. Ho bien sûr, je n’ai pas une vue d’aigle, ni une ouïe de chien ultra performante. Mais c’est le genre de truc qui m’a sauvé la mise plus d’une fois. Cependant, je reste tout de même restreint, parce qu’entendre venir un truc qui se pointe en un quart de seconde devant soit, là ça fait mal au cul ! et c’est tout bonnement impossible pour moi.
Bon vivant : Je profite de la vie comme elle vient. J’aime faire la fête et boire quand je peux le faire. Je n’en oublies pas mon travail, hein, loin de là. Mais je crois que c’est ça qui ne m’a pas fait péter une durite lorsque les rennes du codes ont été remplacées. Aussi bon vivant que je peux être, je suis aussi quelqu’un qui ne renie pas ses sentiments, et qui est parfois très expressif. Je ne suis pas une tombe qui n’a aucune expression. Et je suis nul au poker pour ça ! Parce que justement, je grimace souvent, que je sois content, étonné, blasé, amoureux, énervé, et tout un tas d’autres expressions.
Fais pas chier : Les gens ont tout bonnement intérêt à ne pas me mettre en colère, ou à me blesser en combat, car au plus j’en prends dans la tronche, au plus je me défend avec une hargne vengeresse. Et parfois c’est assez tendu du slip pour moi, parce que j’ai beau pisser du sang à en tomber par terre et bouffer la poussière que je pourrais continuer de me battre. Ouais, je sais, je suis un peu suicidaire sur les bords.
Johnny deux flingues : Moi, mon truc, c’est deux pétoires en même temps et mon régime favoris est à base de plomb... Surtout pour les autres. Je suis ambidextre, de ce fait, je peux aussi bien utiliser ma main droite pour manipuler une arme, que ma main gauche.
Nerfs d’acier/ Tête froide : Quand certains détalent comme des lapins, je suis parfois le seul gars trop têtu pour m’enfuir même quand mes bottes sont remplies de « terreur liquide ». Surtout lorsque j’ai à faire à de sacrés numéros, genre des grosses créatures avec plein de dents qui ne veulent que te bouffer, ou une attaque à l’encontre de notre équipe du code. Bref, je garde mon calme et je ne panique pas quand certains se mettent à hurler, chouiner en appelant leur môman et courant dans tous les sens. Je reste calme et réfléchi quand d’autres videraient leur chargeur dans la panique.
Revanchard : Quand on est susceptible de m’en faire baver ou de commettre une faute à mon égard, je suis du genre à le rendre au triple. Ca peut prendre du temps, généralement je suis patient là dessus, et j’ai beaucoup de patience, mais... Vient un moment où quand la glace est prête, je fais tout péter ! Et généralement le type qui s’en est pris à moi le regrette amèrement.
Ca va les chevilles ? : C’est bien d’avoir confiance en soi, mais faut être sacrément cinglé pour charger seul contre une bande de monstres rebelles. Moi ? Bah ça ne me gêne pas. De peux que je m’appelle ‘John Rambo’ !
Loyal : Moui, je suis loyal ! La preuve, je suis encore au code alors que je me demande des fois pourquoi j’y reste. Ha ouais, parce que je suis grave amoureux d’une fille que je veux protéger en y restant.
Maudit : Comme dit plus tôt, j’ai une malédiction familiale qui ne me lâche pas. Bien que je n’ai aucune envie d’utiliser cette épée, et que ma famille la possède depuis des générations, ben, je n’ai pas trop le choix. Cette épée aspire l’âme de son utilisateur et réduit donc son existence sur terre. Et pas que, je suis contraint, si un jour je trouve l’amour, à donner un seul enfant, à ainsi à transmettre mon savoir sur cette épée et ce qu’elle fait à mon fils ou ma fille, et ainsi de suite. En gros, si je veux une grande famille avec plein de marmots, je l’ai dans le sboub !
Mauvais Karma : Ouais, j’ai pas de bol, j’arrive toujours à me fourrer dans des situation les plus compliquées soient-elles, et malgré ça... J’arrive toujours à me sortir de la merde. Puis dans le genre, hein, pour en rajouter un peu, ma tronche a tendance à ne pas revenir à tout le monde. Alors bon...

Histoire



Ca doit remonter avant ma naissance, trois ou quatre générations avant, même. Ma famille est irlandaise à la base. Dans les années 1848 et des broutilles, alors que c’était le gros bordel chez eux, les grands parents et parents de mon arrière x2 grand mère, ont décidé de partir pour l’Amérique ! Le nouveau monde ! Bref, de là, rien de bien folichon, ils ont pu s’en sortir en arrivant à New York, et s’éloigner de la ville pour vivre une vie tranquille de fermiers durant quelques années euhm... à quelques kilomètres de Chicago je crois. Bref, vers 61 il y eut la guerre de sécession, et le père de mon arrière x2 grand mère est parti à la guerre, revenant lorsqu’il le pouvait pour s’occuper de sa femme et ses enfants et montant en grade dans l’armée à cette époque. Cependant, lors d’un grand tremblement de terre en 1872 qui ravagea le pays, le père de ma grand mère deux fois arriérée, Maureen O’Farell, a disparut. Et décidée de retrouver son père, elle a finit par rentrer dans une sorte d’agence privée de détectives nommée Agence Pinkerton. Ouep, en gros, dans la famille on a toujours oeuvré pour l’aventure et le danger, et surtout la protection d’autrui. Et, le code est du pipi de chat à côté ! Enfin je dis ça, mais j’y suis, dans ce pipi de chat !

Oui, l’agence Pinkerton a été fondée en 1850 par Allan Pinkerton. (C’est pas son histoire alors utilisez Wikicopain si vous voulez plus d’infos sur ce type.) Ma grand mère arriérée x2 a rejoint l’agence en 1873. Un an après la disparition de son père, donc. Et c’est à partir de là que son aventure a commencée. Si je dis que le code à côté c’est du pipi de chat, c’est parce qu’avant le code, aux Amériques, il y avait l’agence Pinkerton et sa devise « Nous ne dormons jamais » veut tout dire. Il s’agissait de détectives privés qui se chargeait de régler les affaires des citoyens, mais également de gérer les problèmes de la révolution industrielle qui éclata quelques années plus tard. ET, de s’occuper des choses paranormales de notre monde. Oui, oui, vous avez bien lu. L’agence à existé pour protéger notre monde, cachant aux gens l’existence de choses paranormales. Mais aussi réglant conflits politiques et civils. Bref, les hommes à tout faire des Etats Unis. Mais je m’égare...

Je parlais de ma grand mère deux fois arriérée, qui est rentrée dans cette agence de détectives. Elle a fait maints et maints travaux, accomplissant des missions extraordinaires et complexes, se frottant à des créatures et autres choses que les gens normaux n’étaient pas censé connaître. C’est lors d’une de ses missions (presque suicide) que Maureen a trouvé cette épée maudite, et qu’elle a dû servir l’épée lors de ses périple, lui donnant des âmes, jusqu’à ce que l’épée soit repue. Mais elle s’est vite rendue compte que son âme était peu à peu absorbée par l’épée. Alors, c’est après de longs et loyaux services auprès de l’agence que Maureen se retira et finit sa vie avec l’homme qu’elle aima jusqu’à lui donner un enfant. Une fille, Puis, comme l’épée l’avait maudite aux générations futures, elle dû parler de l’existence de celle-ci et du danger de son utilisation. Jusqu’à ce que mon père m’en parle et me parle de l’histoire de ma famille lorsque j’atteins l’âge de comprendre ces choses. sauf que je n'y ai pas cru à ces histoire. Et l'épée semblait être mise sous scellée donc je m'en fichais complètement à l'époque.

Depuis l’agence n’est plus. Il arrive qu’on retrouve encore des plaques des détectives de la Pinkerton d’époque, mais elles ne servent plus qu’à décorer. Et encore. En réalité, l’agence n’est plus, mais une autre agence a vu le jour du nom de Code-0. Une agence secrète et inconnue des civils. Et c’est l’agence que mon père avant moi avait rejoint.

Jeune et con, j’ai grandis à Chicago, sans connaître ma mère parce qu'elle s'était barrée avec un plouc. C'est dans cette ville harmonieuse et conflictuelle avec la racaille de la ville que j'ai grandit. J’ai fait mon service dans l’armée à mes 18 ans, avant de rejoindre les forces de l’ordre. Ignorant que mon père travaillait en étroite collaboration avec des créatures surnaturelles et qu’il me cachait toutes ces choses là. C’est lorsque je fus confronté à une chose qui me dépassa que je pris conscience que nous n’étions pas seuls sur terre. Alors que notre patrouille avait été envoyée pour régler un conflit entre deux gangs, on est tombé sur les dis gangs, mais alors qu’on essayait de régler le problème conflictuel qu’une chose inattendue s’est produite. Toute mon équipe fut attaquée par une chose qui ressemblait à un animal, mi homme, mi bête, il a décimé tout mon groupe en se prenant des tonnes de plomb dans la tronche sans limite broncher, et s’est mis à cracher un espèce de truc corrosif sur nous. J’en ai réchappé en ayant une sale blessure au visage alors que le lui avais balancé une grenade dans la tronche. Le choc m’avait propulsé en arrière sur plusieurs mètres et j’ai dû m’évanouir. La seule chose dont je me souviens après ça ce fut mon réveil et les multiples cicatrices que j’ai reçu ce jour là. Et traumatisé par cet évènement. Je me suis buté à en savoir plus. Jusqu’à ce qu’un jour je tombe sur mon père, qui m’attendait bien gentiment dans un endroit où j’avais entendu une rumeur sur une de ces choses que je tentais de retrouver. En gros, j’ai eut une sérieuse discussion, et je lui en ai vraiment voulut de ne m’avoir rien dit de tout ce qu’il savait. A la place, il m’a proposé de les rejoindre si je voulais en savoir plus. C’est ce que j’ai fait. J’ai donc travaillé dur pour le Code basé à Chicago.

C’est pendant mes missions que j’ai rencontré une belle créature. En France, plus exactement. J’ai rencontré une fille du nom de Julia Beaumort avec qui j’ai pu sympathiser, jusqu’à devenir son ami, et pour qui j’avais de sérieux sentiments à son égard. Mais trop con, je n’arrivais jamais à le lui avouer. De peur qu’elle connaisse dans quoi je m’étais fourré. (je parle du code, hein.) Et sachant que c’était une créature, quand bien même elle connaîtrait l’existence de l’agence pour laquelle je travail, je n’ai jamais pu me résoudre à le lui avouer. Ni mon amour, ni mon travail. Et après quelques années à faire des allers-retours en France, j’ai finit par la perdre de vue un temps. Pensant trop souvent à elle pour l’oublier. J’ai tout de même continué mon train-train jusqu’à ce que tout change. Le Code s’en est retrouvé bouleversé. Et les agents monstres n’avaient plus aucun droit. L’humanité était au courant de l’existence de ces créatures et, bien que loyal envers le code, j’ai décidé de continuer à me battre pour le Code-0. De l’intérieur, je pouvais alors tenter de veiller sur celle que j’aime. M’inquiétant de savoir si elle n’avait pas été capturée, ou tuée lors d’un conflit. Et j’espérais que non. Je lui envoyais souvent des messages pour savoir quand elle allait bien.

Mais quand j’ai appris au final qu’elle était dans la ville de Néos, là où le siège du Code se trouvait et que j’ai eu vent de l’incapacité de Thêta à empêcher les intrusions dans ce dernier, j’ai demandé à mon responsable une mutation en Grèce. Et que fut-il pas mon désespoir en arrivant là-bas. J’avais l’impression d’être un extra-terrestre. Je ne connaissais pas un traitre mot à la langue locale et c’était ultra difficile pour moi de placer deux mots en grecque. Bref. J’ai dû avoir des cours particuliers de langue pour essayer de me dépatouiller dans le domaine. Gardant mon fort accent américano-irlandais. Thêta est partie en dépression, semble-t-il d’après Delta, au vue de la conjoncture actuelle des choses avec un certain rebelle qui entre dans l’agence comme dans un moulin, et j’ai dû reprendre le flambeau. Mon travail avant tout, hein ?! Cependant, je suis impatient de la revoir...

Et c’est maintenant que la vraie histoire débute... Rebelles Gare à vos fesses le nouveau Thêta va vous en faire baver ! ... Ou pas !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Pseudo: : Petit Moineau.
Âge : Plein beaucoup de bougies sur mon gâteau ! *^*
Code du règlement: : code bon
Comment avez-vous connu le forum ? : Quelqu’un m’en a parlé et... Bah je suis là.
Moi, [Ridley O’Farell] affirme avoir lu et approuvé la décharge de responsabilité se trouvant sous le règlement et prendre la pleine responsabilité de ce que je lirai ou écrirai sur ce forum.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daniel WelsonMessages : 299
Date d'inscription : 10/04/2015

MessageSujet: Re: Ridley O'Farell as Thêta    Jeu 26 Nov - 15:49





Missive de Delta



Bienvenue à toi dans notre très chère ville!

Je tiens à t'annoncer que tu es validé(e).

Pour ainsi dire, ton groupe a été donné, tu n’as plus qu’à aller recenser ton Avatar, faire une demande de logement. Ton rang et ta race seront mis en place.


Tu peux d'ores-et-déjà, si tu le souhaites, faire ta fiche de liens, et commencer à jouer sur le forum.

Encore une fois, moi Delta, te souhaite la bienvenue sur Néos.





_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Ridley O'Farell as Thêta

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ariel Farell [Pouffy]
» Confrontation ? [PV Farell]
» About Shelley Farell
» FARELL, Ethan [Jake] - 6ème année
» Veillée nocturne [Farell]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Code-0 :: Personnage :: Présentations :: Présentations Validées-